A Prague, les chefs des diplomaties tchèque et britannique d’accord sur le non-sens de livrer des armes à l’Ukraine

27-02-2015

Comme il l’a déjà affirmé à plusieurs reprises depuis le début de l’année, le ministre tchèque des Affaires étrangères a de nouveau répété, ce vendredi, qu’il était opposé à une éventuelle livraison d’armes à l’Ukraine. A l’issue de sa rencontre avec son homologue britannique Philip Hammond, à Prague, Lubomír Zaorálek a déclaré qu’il considérait que des livraisons d’armes à l’Ukraine contribueraient à une escalade dans le conflit avec la Russie. « Il nous semble incompréhensible de réclamer un cessez-le-feu d’un côté et d’envoyer des armes d’un autre », a expliqué Lubomír Zaorálek. Cette position est sensiblement identique à celle de la Grande-Bretagne. Toutefois, le chef de la diplomatie britannique a précisé qu’il entendait se laisser la possibilité de changer d’avis si la situation évoluait. Cette rencontre entre les deux hommes a également été l’occasion pour Prague de rappeler qu’elle était très attachée à la liberté de circulation des personnes au sein de l’espace Schengen.