Affaire Babiš : la médiatrice européenne s’en mêle

22-05-2019

La médiatrice européenne, ou ombudsman, l’Irlandaise Emily O’Reilly a ouvert une enquête visant à déterminer si les autorités européennes ne dissimulent pas des informations dans l’affaire dans laquelle est impliqué le Premier ministre tchèque, Andrej Babiš. Cette enquête, qui concerne d’importants documents de la Commission européenne, a été ouverte suite à une initiative du sénateur tchèque Lukáš Wagenknecht, représentant du Parti pirate. Concrètement, selon le site neovlivni.cz, il s’agit du courrier échangé entre le commissaire allemand Günther Oettinger et le chef du gouvernement tchèque, ainsi que de la demande d’un audit sur la manière dont le groupe Agrofert, dont Andrej Babiš est l’ancien propriétaire, a perçu les subventions européennes.

Cette enquête, ouverte il y a quelques jours de cela, doit permettre de déterminer si la Commission européenne refuse de communiquer des informations importantes dans cette faire, et si tel est le cas, pourquoi.

Pour rappel, le Parti pirate a récemment porté plainte contre la Commission européenne pour inaction, estimant qu’elle n’avait pas encore rendu de décision en lien avec les soupçons de conflit d’intérêts et de fraude aux subventions européennes pesant sur Andrej Babiš (ANO). Selon la direction du parti, la Commission aurait dû statuer sur la question en janvier dernier. La Cour de justice européenne sera chargée de juger de la plainte.