Affaire de blanchiment d'argent : le ministère des Finances pourrait perdre l'équivalent de 500 millions d'euros faute de participation à une procédure judiciaire suisse

14-11-2011

Le ministère des Finances tchèque refuse de porter la responsabilité sur sa non-participation à une procédure judiciaire suisse en lien avec une affaire de blanchiment d'argent mettant en cause des ressortissants tchèques. En octobre dernier, cette affaire concernant la privatisation douteuse de la société minière de Most (Mostecká Uhelná Společnost MUS), avait été découverte en Suisse, provoquant le blocage de 600 millions de CHF sur une centaine de comptes bancaires. Le ministère des Finances, contacté en février-mars dernier par la Suisse, afin de se constituer partie civile dans cette affaire, a en effet manqué la date limite confirmant sa participation à la procédure judiciaire en cours. La vice-Premier ministre, Karolina Peake, a confirmé dimanche que la République tchèque pourrait ainsi perdre ces avoirs à hauteur de 600 millions de CHF.

La privatisation de la la société minière de Most remonte à la période 1997-2002. Un groupe de dirigeants aurait détourné à l’époque une partie des avoirs de la société, par le biais d’une transaction compliquée, passant par la Suisse, le Liechtenstein, Chypre, et l’île de Man.