Affaire MUS : le procureur général suisse Michael Lauber apprécie le changement d'attitude du côté tchèque

08-05-2013

Alors que doit s'ouvrir lundi prochain à Lausanne le procès de la privatisation supposée frauduleuse de la société minière tchèque de Most (MUS). En octobre 2011 sept personnes, parmi lesquelles six hommes d’affaires tchèques, avaient été inculpées en Suisse dans le cadre de cette vaste affaire. 600 millions de francs suisses répartis sur une centaine de comptes bancaires avaient alors été bloqués, somme proviendrait de la privatisation douteuse de la société. Le procureur général Michael Lauber s'est exprimé dans le quotidien suisse Le Temps ce mercredi : il a dit apprécier le changement d'attitude de la République tchèque qui jusqu'en 2011, avait, selon lui, "tout fait pour complexifier le travail des enquêteurs". "Le monde a changé entre le dépôt de l’acte d’accusation et aujourd’hui. Avec les changements politiques en République tchèque début 2012, on sent une réelle volonté d’avancer dans le dossier, contrairement à l’accueil offert par Prague durant l’enquête. Ce vent nouveau pourra servir durant le procès", a-t-il précisé.