Affaire Opencard : le député et ancien maire de Prague Bohuslav Svoboda livré à la justice

05-02-2014

La Chambre des députés a décidé, ce mercredi, de lever l’immunité parlementaire de l’ancien maire de Prague Bohuslav Svoboda, permettant ainsi l’engagement de poursuites judiciaires à son encontre. Membre du Parti civique démocrate (ODS), Bohuslav Svoboda, comme plusieurs anciens conseillers municipaux, est accusé de différents délits dans l’affaire dite de l’Opencard, une carte électronique multifonctionnelle dont se servent essentiellement les usagers des transports en commun pragois. Très critiqué depuis le début en raison de son montant surélevé, le projet Opencard a été lancé par l’équipe municipale à la tête de laquelle se trouvait le très controversé Pavel Bém, ancien maire soupçonné d’être impliqué dans diverses affaires de corruption. A l’époque, Bohuslav Svoboda n’était pas encore maire. Toutefois, la police s’intéresse à la commande relative à la maintenance du projet Opencard. Un contrat d’un peu plus de deux millions d’euros, qui court sur deux ans, a été approuvé en avril 2012 par le conseil municipal alors dirigé par Bohuslav Svoboda. La mairie a choisi pour ce faire la société Haguess sans lancer d’appel d’offres, affirmant qu’elle ne pouvait pas agir autrement. Apprécié pour sa lutte contre les pratiques opaques à la mairie de Prague, Bohuslav Svoboda réfute toute accusation.