Ancien maire de Prague : le projet de la carte électronique Opencard n’a pas été surévalué

29-10-2013

Selon l’ancien maire de Prague, Pavel Bém, le projet de la carte électronique des transports en commun Opencard n’a pas été surévalué. C’est ce qu’a déclaré Pavel Bém, entendu comme témoin devant le Tribunal municipal de Prague ce mardi. Actuellement, cinq anciens fonctionnaires du Conseil municipal sont accusés d’avoir conclu des contrats désavantageux dans le cadre de l’affaire de ces cartes électroniques de transports en commun. La police soupçonne en tout dix actuels et anciens conseillers municipaux des partis TOP 09 et ODS, ainsi que l’actuel maire de Prague, Tomáš Hudeček (TOP 09). Selon l’ancien maire, la ville de Prague n’aurait subi aucuns dommages, qui auraient résulté de cette affaire. Or la ville de Prague demande à ces fonctionnaires, le versement de dommages et intérêts s’élevant à 70 millions de couronnes (environ 2,8 millions d’euros), en invoquant la non publication de l’appel d’offres publiques et la violation de l’obligation de l’administration de biens publics.