Andrej Babiš ne voit pour le moment pas de raison de demander une attestation d'intégrité

05-11-2013

Andrej Babiš, le leader du mouvement ANO, deuxième du dernier scrutin législatif, a fait savoir qu'il n'avait pas encore fait la demande pour recevoir une "attestation de lustration", laquelle prouverait qu'il n'a pas collaboré avec les services secrets communistes (Stb) par le passé. Lundi, le chef de l'Etat Miloš Zeman a rappelé que les membres du futur gouvernement aurait besoin de présenter ce document, comme le veut l'usage depuis la loi dite de lustration adoptée en 1991. Les propos de Miloš Zeman semblait ainsi dirigé contre le magnat de l'industrie alimentaire Andrej Babiš, actuellement en pleine procédure judiciaire en Slovaquie, où son nom est cité par un quotidien local sur une liste d'anciens collaborateurs de la police communiste. Le milliardaire, ce mardi, a déclaré qu'il ne voyait pour le moment pas de raison de demander cette attestation.