Augmentation de la rémunération des détenus qui travaillent

02-04-2018

Les détenus qui travaillent bénéficieront d'une revalorisation de leur rémunération. Le 1er avril est entré en application le décret gouvernemental relatif à cette augmentation, qui vise à diminuer l'endettement des personnes incarcérées, un des facteurs qui participe largement à la récidive. La dernière hausse des rémunérations des détenus remontait à l'an 2000. Le ministère de la Justice estime que les problèmes financiers sont, à côté de la perte du foyer familial ou l'impossibilité de trouver un travail, un véritable handicap pour le retour à la vie normale d'un détenu libéré et à sa réintégration dans la société.

Avant le 1er avril, les personnes non-diplômées étaient rémunérées à hauteur de 4 500 couronnes par mois (173 euros), une somme plus de deux fois inférieure au salaire minimum. Désormais ils recevront 1 000 couronnes de plus. Le décret prévoit également que les détenus puissent économiser davantage sur leur rémunération, afin de bénéficier d’un pécule plus important à leur sortie de prison. Aujourd’hui, il n’est possible de mettre de côté que 2 %, un détenu ne pouvant sortir qu’avec un maximum de 2 000 couronnes (76 euros). Désormais, c’est plus d’un dixième de la rémunération qui pourra être épargné, avec un maximum de 35 000 couronnes (1 346 euros) pour parer au plus urgent lors du retour à la vie civile.