Bruxelles : les Tchèques s’opposent au maintien du Programme européen d’aide aux démunis

20-09-2011

La République tchèque figure parmi les pays européens qui s’opposent au maintien du Programme européen d’aide aux démunis (PEAD), dont le budget est actuellement discuté à Bruxelles. Créé dès 1987 sous l’impulsion du président de la Commission européenne de l’époque Jacques Delors et à la suite de l’appel du fondateur des Restos du Cœur, Coluche, le fonds permet de distribuer une aide alimentaire à plus de 13 millions de personnes dans 19 des 27 Etats membres de l’UE. Les principaux bénéficiaires de ce programme sont l’Italie, la Pologne et la France. Remis en question, ce fonds devra passer de 480 millions d’euros annuels à 113,5 millions d’euros, soit une diminution de 76% en 2012. Les ONG sont indignées par ces restrictions, encouragées, outre la République tchèque, par l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, le Danemark et la Suède. « L’aide aux démunis est nécessaire, mais elle ne devrait pas être financée par la politique agricole commune », a expliqué le vice-ministre tchèque de l’Agriculture, Juraj Chmiel. D’après lui, cette aide relève de la politique sociale qui est du ressort des Etats membres.