Chef d’Etat-major : l’attentat en Afghanistan ne visait pas les soldats tchèques

18-10-2018 mis à jour

Cinq militaires tchèques ont été blessés et deux civils afghans ont péri dans un attentat perpétré mercredi après-midi non loin de la base militaire de Bagram, à l’est de l’Afghanistan.

L’un des militaires tchèques a été gravement blessé dans cet attentat-suicide revendiqué par les talibans. Touché à la colonne vertébrale, il doit être réopéré ce jeudi et sera rapatrié dans les prochains jours.

Une voiture piégée a explosé à proximité du véhicule blindé qui transportait les Tchèques. Ce jeudi, au cours d’une conférence de presse, le chef d’Etat-major Aleš Opata a déclaré que l’attentat ne ciblait pas les soldats tchèques, mais qu’il était dirigé contre le convoi militaire de l’OTAN.

Le ministre de la Défense Lubomír Metnar a remercié les cinq soldats « de leur courage ». D’après le chef de l’Etat-major, l’unité tchèque continuera à protéger la base aérienne de Bagram, dans le cadre de l’opération Mission Resolue Support de l’OTAN.

En août dernier, trois soldats tchèques avaient été tués dans un attentat-suicide contre leur patrouille près de la base de Bagram. Ce mercredi, le quotidien tchèque Lidové noviny a fait savoir que les forces spéciales tchèques avaient tué un des organisateurs de cet attentat. L’information n’a pas été confirmée par les responsables tchèques.