Cinéma : « Père spirituel de la Nouvelle vague tchécoslovaque », Vojtěch Jasný est mort

16-11-2019

Ancien combattant et agent britannique durant la Deuxième Guerre mondiale, célèbre réalisateur et scénariste, auteur notamment du film Všichni dobří rodáci (Chronique morave), Vojtěch Jasný est décédé ce samedi, à Přerov (Moravie). Il était âgé de 93 ans.

Vojtěch Jasný a compté parmi les grandes figures de la Nouvelle vague tchécoslovaque dans les années 1960. Tourné en 1968, année de l’écrasement du Printemps de Prague, son film le plus connu Chronique morave relate la désillusion de la campagne morave après l’arrivée au pouvoir du parti communiste et les nombreux problèmes engendrés par la collectivisation et la nationalisation des biens des paysans après 1948.

Avant cela, en 1963, Vojtěch Jasný avait également réalisé le long-métrage Až přijde kocour (Un jour un chat), un conte pour adultes qui compte également parmi les grands classiques du cinéma tchèque. Par Miloš Forman, Vojtěch Jasný avait été décrit comme « le père spirituel de la Nouvelle vague tchécoslovaque ». Rejetant les conventions esthétiques du stalinisme, il avait finalement été contraint à l’exil en 1968. Après plusieurs années aux Etats-Unis, il était revenu dans son pays d’origine après la révolution et la chute du régime communiste en Tchécoslovaquie.