Conférence à Prague sur la situation en Biélorussie : le torchon brûle entre la diplomatie tchèque et le régime de Loukachenko

23-02-2006

Alors que s'est tenue à Prague, jeudi, une conférence sur la situation actuelle en Biélorussie, le ministre des Affaires étrangères, Cyril Svoboda, a rejeté l'accusation du régime d'Alexander Loukachenko selon laquelle la République tchèque s'ingérerait dans les affaires intérieures de la Biélorussie. Les autorités de la République post-soviétique reprochent aux diplomates tchèques en poste à Minsk d'avoir diffusé des prospectus de propagande avant les élections présidentielles qui se tiendront en mars prochain. Selon Cyril Svoboda, il s'agit en fait d'une résolution de l'ONU portant sur les droits de l'homme dans le pays. Une délégation du candidat de l'opposition biélorussse à l'élection présidentielle, Alexandre Milinkevitch, le ministre slovaque des Affaires étrangères, Eduard Kukan, et le président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, René van der Linden, ont notamment pris part à la conférence pragoise. Un représentant de la dissidence biélorusse a fait part de ses craintes relatives à une manipulation des résultats du scrutin présidentiel. Pour sa part, René van der Linden a affirmé que l'Europe devait empêcher une isolation de la Biélorussie, expliquant que seuls ses habitants en seraient les victimes. Plus d'informations sur les relations tchéco-biélorusses dans nos « Faits et événements ».