Conflit d’intérêts d’Andrej Babiš : le gouvernement attend « une décision finale » de Bruxelles

10-12-2019

Le gouvernement s’est penché, lundi, sur le rapport d’audit de la Commission européenne sur le conflit d’intérêts du Premier ministre Andrej Babiš.

La Commission estime en effet que le leader du mouvement ANO et actuel chef du gouvernement exerce toujours une influence sur son ancien groupe Agrofert, en dépit du fait qu’il en ait placé les actifs dans deux fonds fiduciaires pour ne pas contrevenir la loi sur les conflits d’intérêts, la dite « Lex Babiš » entrée en vigueur en République tchèque début 2017.

Le ministre de la Culture Lubomír Zaorálek a déclaré que gouvernement attendait encore que Bruxelles prenne « une décision finale ». D’après l’organisation Transparency International, il est certain que la République tchèque devra rembourser une partie des subventions européennes accordées à Agrofert, à hauteur de plusieurs millions d’euros.