Corruption : l’homme d’affaires et milliardaire Andrej Babiš accuse toute la classe politique et le président Klaus

13-11-2011

L’homme d’affaires et milliardaire Andrej Babiš a vivement critiqué l’ensemble de la classe politique et de la coalition gouvernementale lors d’un débat à la Télévision tchèque consacré à la corruption dans le pays, dimanche midi. Propriétaire du groupe Agrofert réunissant 200 sociétés dans les secteurs de la chimie, de l’agriculture, de l’alimentaire, des constructions mécaniques et du bois, Andrej Babiš, ancien membre du parti communiste avant la révolution, a, entre autres, déclaré que le président de la République, Václav Klaus, « le monsieur du Château » comme il l’a appelé, unique personnalité sur le devant de la scène politique depuis vingt ans, avait profité de la révolution pendant que d’autres l’avaient faite. Andrej Babiš a également critiqué l’ancien Premier ministre Mirek Topolánek et Vít Bárta, l‘actuel leader des Affaires publiques, une des trois formations de la coalition gouvernementale. « Il n’existe plus aucune perspective dans ce pays », a-t-il notamment déclaré, précisant que tous les politiques étaient des voleurs et que chaque nouveau gouvernement réclamait des dessous de table toujours plus importants. Andrej Babiš, qui entend faire son entrée au Parlement en 2014, a récemment créé un mouvement civique appelé ANO 2011, le « mouvement des citoyens mécontents ».