Crise gouvernementale: aucune évolution notable pendant le week-end

27-02-2005

La crise gouvernementale reste au coeur de l'actualité en République tchèque. Le week-end n'a toutefois pas apporté d'évolution notable. A l'occasion d'un débat télévisé, dimanche, le président de la République, Vaclav Klaus, a déclaré qu'il attendait quelles propositions les différents acteurs de la crise allaient lui proposer pour sortir le gouvernement de l'impasse dans laquelle il se trouve. De son côté, le président du Parti chrétien-démocrate, Miroslav Kalousek, qui réclame la démission du Premier ministre, Stanislav Gross, a répété qu'il considérait l'organisation d'élections législatives anticipées comme l'ultime solution envisageable. Le vice-président du Parti social-démocrate, Zdenek Skromach, a également affirmé que cette éventualité n'était pas à l'ordre du jour. Rappelons que l'affaire avait éclatée au lendemain des révélations parues dans la presse sur le financement obscur de l'achat de l'appartement du Premier ministre et les activités douteuses de sa femme.