Crise migratoire: Berlin et Vienne haussent le ton

04-09-2015

Et tandis que les pays du groupe V4 rejettent le principes des quotas, Le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel a estimé vendredi que l'Union européenne devrait envisager de revoir les subventions qu'elle verse à certains des 28 pays membres si une politique commune n'est pas mise en oeuvre pour faire face à la crise des migrants. L'Allemagne et l'Autriche estiment que l'accueil de plusieurs centaines de migrants et de réfugiés en provenance de Syrie doit se traduire par un effort équitable entre les Etats de l'UE.