Crise migratoire: gouvernement et opposition unis pour rejeter le principe des quotas

05-09-2015

Peu de divisions apparaissent sur la scène politique tchèque à propos de l'attitude à adopter pour faire face à la crise migratoire. Dans l'opposition, à droite comme du côté des communistes, on s'est félicité du résultat du sommet extraordinaire vendredi à Prague des quatre pays du groupe de Visegrad sur la question. Les chefs de gouvernement tchèque, polonais, slovaques et hongrois se sont entendus entre autres pour rejeter une nouvelle fois le principe de quotas de réfugiés par Etat-membre. TOP 09 et ODS affirment prôner ce genre de positions depuis longtemps tandis que le KSČM indique que cela vient même trop tard.