Crise migratoire : les policiers tchèques resteront en Macédoine jusqu’à la mi-décembre

09-09-2016

Les policiers tchèques qui participent, dans le cadre de la dite crise migratoire, à la surveillance de la frontière gréco-macédonienne resteront en Macédoine jusqu’au 19 décembre prochain. Leur mission vient d’être prolongée par le ministère tchèque de l’Intérieur, comme l’avaient souhaité les autorités macédoniennes. Une quarantaine de policiers de l’Armée tchèque opèrent depuis début août en Macédoine, dans les environs de la ville de Guevgueliya, située près de la frontière avec la Grèce. A proximité de cette frontière, sur le territoire grec se trouvait le camp improvisé d’Idomeni, évacué en mai dernier et où plus de 8 000 migrants s’étaient rassemblés après la fermeture de l’ancienne « route des Balkans », cette voie que des centaines de milliers de personnes ont emprunté l’année dernière pour trouver refuge en Europe.