ČSSD : Le refus du président de nommer un nouveau ministre de la Culture pourrait provoquer une « crise constitutionnelle »

28-06-2019 mis à jour

Le parti social-démocrate (ČSSD) a brandi, jeudi, la menace d'une plainte en compétence contre le président tchèque, si celui-ci continuait à s'obstiner à ne pas signer la proposition de remaniement ministériel. Suite au limogeage au printemps dernier du directeur de la Galerie nationale de Prague et à la vague de protestations qui s'en est suivie, le ministre de la Culture Antonín Staněk (ČSSD) s'était retrouvé sur la sellette. Le président Zeman avait une première fois refusé sa démission. Finalement, le Premier ministre Andrej Babiš avait proposé son remplacement.

Depuis, le président Zeman n'a toujours pas approuvé formellement ce remaniement. Jeudi, le chef de file des sociaux-démocrates, Jan Hamáček, également ministre de l'Intérieur a estimé que le pays était au bord de la crise constitutionnelle. Le parti social-démocrate souhaite que toute l'affaire soit réglée d'ici fin juin. Miloš Zeman a refusé l'ultimatum du ČSSD et a fait savoi qu'il recevrait Jan Hamáček et Andrej Babiš le 2 juillet prochain.