D'anciennes affaires pourraient être rouvertes selon le procureur de la République

16-06-2013

Interrogé dans le cadre d'une émission sur la Télévision publique, le procureur de la République de la ville d'Olomouc Ivo Ištvan a déclaré que la police pourrait éventuellement rouvrir les dossiers d'anciens scandales de corruption qui avaient été abandonnés. Selon lui, les preuves amassées depuis le début des opérations policières seront utilisées à cette fin. Parmi les personnes visées, se trouvent deux lobbyiste influents qui n'ont pas encore été inculpés. Ils sont actuellement hors de République tchèque, mais la police a effectué des perquisitions à leurs bureaux pragois et mis la main sur des documents sensibles et sur d'importantes sommes d'argent. Par le passé, le compte de l'un des deux hommes avaient été suspendu par la police suisse qui le soupçonnait de blanchissement d'argent. A l'époque, les Suisses avaient requis l'aide des procureurs tchèques, mais ceux-ci avaient enterré l'affaire faute de preuves.