D'autres spécialistes arrivent au Koweït où est basé le bataillon tchèque de décontamination chimique

23-03-2003

L'offensive des forces anglo-américaines en Irak s'est poursuivie pendant tout le week-end. L'agence CTK indique qu'une offensive terrestre sur Bagdad est attendue dans la nuit de lundi à mardi. Le 1er bataillon tchéco-slovaque de décontamination chimique, au nombre de 458 militaires, basé au Koweït, n'est pas intervenu aux combats. Son mandat ne lui permet d'y participer qu'en cas d'emploi d'armes de destruction massive. Les chimistes tchèques et slovaques ne sont pas les seuls spécialistes en matière de lutte contre les armes de destruction massive dans la région du Golfe. Le renforcement de l'unité allemande et l'arrivée prévue de 400 chimistes ukrainiens pourrait être un signe de ce que le régime de Saddam Hussein puisse, sous la pression des armées anglo-américaines, recourir aux armes de destruction massive, estime le ministre de la Défense, Jaroslav Tvrdik.