Début du procès d’un ressortissant tchèque au Soudan

30-08-2016

C’est après huit mois d’incarcération, que le procès d’un ressortissant tchèque, accusé d’espionnage et de complot, a débuté dimanche 21 août à Kartoum, au Soudan. Selon la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Michaela Lagronová, le ressortissant tchèque de 53 ans, Petr Jašek, fait face à plusieurs chefs d’accusation, comme entre autres d’espionnage et d’un franchissement illégal de la frontière entre le Soudan du Sud et le Soudan. Petr Jašek, qui avait d’abord été annoncé comme disparu début décembre 2015, sera jugé au Soudan pour avoir cherché à rassembler des témoignages sur la discrimination des chrétiens dans ce pays. Au Soudan, pays à 97% musulman, Petr Jašek risque la peine capitale. Le ressortissant tchèque est un militant de confession protestante et un documentariste, qui informe depuis longue date sur la persécution des chrétiens. La diplomatie tchèque, qui avait demandé la libération de Petr Jašek, poursuit les négociations.