Des investisseurs privés prêts à reprendre certains hôpitaux publics régionaux en cas de départ des médecins

13-02-2011

Selon une information de la Télévision tchèque, samedi, des investisseurs et hôpitaux privés seraient prêts à reprendre certains hôpitaux publics régionaux dont le fonctionnement pourrait être prochainement menacé par le départ en masse de leurs médecins. Mécontents de leurs conditions salariales, environ 3 800 médecins hospitaliers ont remis leur démission en fin d’année dernière dans le cadre de l’initiative syndicale « Merci, on s’en va ». Depuis, le ministère de la Santé et les syndicats ne sont pas parvenus à trouver un terrain d’entente sur le montant d’une augmentation des salaires satisfaisant pour les docteurs et empêchant leur exode. Les négociations difficiles doivent se poursuivre cette semaine. Au nombre de 70, les hôpitaux privés possèdent actuellement 15 % du total des lits hospitaliers en République tchèque.