Diplomatie tchèque : l’UE doit parler d’une seule voix sur la Syrie

12-10-2015

Selon le ministre tchèque des Affaires étrangères, Lubomír Zaorálek, le président syrien Bachar al-Assad doit être partie prenante des négociations sur la fin de la guerre en Syrie. Mais selon le chef de la diplomatie tchèque, il n’est toutefois pas envisageable qu’il continue de gouverner le pays à l’avenir, en raison des crimes commis par son régime contre ses propres citoyens. Alors qu’il rencontrait ce lundi ses homologues des pays de l’UE au Luxembourg, Lubomír Zaorálek a insisté sur la nécessité que l’Union européenne parle d’une seule voix sur la question de ses relations au régime de Damas. Il a également précisé que la Russie devrait être impliquée dans les discussions portant sur la fin des combats en Syrie.