Economie : pour Bruxelles, le marché tchèque du travail s’est bien adapté à la faible croissance du pays

13-11-2013

Le marché du travail tchèque s’est relativement bien adapté à la faible performance économique actuelle du pays, malgré la hausse du chômage notamment chez les jeunes. Malgré l’endettement extérieur et le déficit du budget de l’Etat, la République tchèque compte parmi les pays européens se trouvant dans une position relativement bonne sur le plan économique. Tels sont les deux principaux éléments pour la République tchèque qui ressortent de l’examen annuel de la croissance pour cette année adopté ce mercredi par la Commission européenne. A la différence de seize autres pays membres, parmi lesquels notamment la France et l’Allemagne, la République tchèque n’a pas été invitée par Bruxelles à remettre de l’ordre dans son économie. La Commission n’ouvrira donc pas d’enquête approfondie. Mis en place il y a deux ans, le mécanisme d’alerte est destiné à prévenir l'émergence de déséquilibres macroéconomiques au sein de l'Union européenne et de la zone euro. L'examen annuel de la croissance montre comment les États membres s'adaptent au processus renforcé de coordination des politiques économiques dans le cadre du Semestre européen et dans quelle mesure ils collaborent mieux sur la base de règles communes.