Indice Mipex : la République tchèque a mi-chemin dans l’intégration des migrants

15-06-2015

La République tchèque se trouve à mi-chemin en matière d’intégration des migrants dans le pays. Tel est le résultat d’une enquête européenne réalisée par le Barcelona Centre for International Affairs (CIDOB) et l’organisation Migration Policy Group (MPG) qui se basent sur un index, le Mipex (pour Migrant Integration Policy Index), un ensemble de 167 indicateurs qui mesure dans 38 pays du monde « ce que font réellement les gouvernements pour promouvoir l’intégration des migrants ». La République tchèque se classe ainsi à la 24e position. L’étude se focalise sur huit domaines en particulier : le travail, l’éducation, la santé, le permis de séjour, la non-discrimination, la politique de rapprochent familial, l’obtention de la nationalité et la participation à la vie politique. Ces dernières années, la République tchèque a amélioré les conditions d’intégration des migrants dans la vie publique et la politique, de même que dans l’obtention de la nationalité tchèque, mais d’un autre côté, accuse un retard en termes de rapprochement familial et d’obtention de permis de séjour. « La République tchèque améliore progressivement sa politique vis-à-vis des immigrés. Elle fait partie des pays d’Europe centrale aux meilleurs résultats. Il y a des progrès dans quatre domaines, et un recul dans deux », a précisé Thomas Huddleston du MPG.