La chef de la diplomatie européenne confiante sur le cas de ce Tchèque en procès au Soudan

22-12-2016

Federica Mogherini, la chef de la diplomatie européenne, estime qu'un espoir nouveau s'est fait jour dans le cas de Petr Jašek, ce missionnaire tchèque actuellement en procès au Soudan où il est accusé d'avoir porté atteinte à la sûreté de l'Etat. La Haute représentante écrit cela dans une lettre adressée aux eurodéputés tchèques. L'Italienne explique suivre de très près ce procès étant donné, explique-t-elle, que la protection des droits de l'Homme et des droits civils serait la priorité pour l'Union européenne dans le cadre de ses relations avec le Soudan. L'espoir, c'est que les Soudanais auraient cessé de parler d'un cas d'espionnage d'après les avocats de M. Jašek. C'est également que les autorités soudanaises souhaiteraient trouver une solution avec la partie tchèque une fois le verdict connu. D'abord annoncé comme disparu, Petr Jašek avait été arrêté et placé en détention à la fin de l'année dernière.