La coalition gouvernementale et les sociaux-démocrates vont discuter du suffrage universel direct pour la prochaine élection présidentielle

13-02-2011

Les trois partis de la coalition gouvernementale et le Parti social-démocrate, principale formation de l’opposition, se réuniront jeudi prochain pour discuter des différents projets d’amendements constitutionnels relatifs à l’instauration du suffrage universel direct pour la prochaine élection du président de la République en 2013. Outre le mode d’élection, les responsables des quatre partis débattront également des pouvoirs du chef de l’Etat. L’information a été communiquée, dimanche, par le ministre de la Justice, Jiří Pospíšil. Pour parvenir à une évolution de la situation actuelle, où selon la Constitution le président est élu pour un mandat de cinq ans par les deux chambres réunies du Parlement, le gouvernement aura besoin du soutien d’au moins une partie de l’opposition. Le ministre de la Justice a déclaré qu’un mode de scrutin à deux tours semblable à celui des élections sénatoriales, où au second tour s’opposent les deux candidats sortis en tête du premier, avait le plus de chances d’être adopté.