La commission du contrôle budgétaire du Parlement européen critique vertement les politiques tchèques

27-03-2014

La commission du contrôle budgétaire du Parlement européen a appelé la Chambre des députés et le Sénat à créer une commission parlementaire chargée d’enquêter sur les différentes fraudes et affaires de corruption relatives à la perception et à l’utilisation des subventions en provenance des fonds européens. La commission estime que le système tchèque a permis une multitude d’escroqueries et que les responsables des audits n’ont absolument rien contrôlé. « En 2001, le taux d’erreur en République tchèque était le plus élevé de l’Union européenne et il ne s’est pas amélioré depuis. Il y a eu un choix politique des projets financés et nous savons qu’il y a eu des pratiques de corruption », a affirmé l’Allemand Jens Geier, le chef de la délégation de la commission du contrôle de passage à Prague ces mercredi et jeudi. Les programmes régionaux notamment sont visés. « La République tchèque a malheureusement perdu beaucoup d’argent, sans parler des réparations complémentaires dans les domaines des transports et de l’environnement », a conclu Jens Geier.