La Commission européenne évoque des problèmes liés aux marchés publics en République tchèque

03-02-2014

Dans un rapport sur l’état de corruption au sein des pays de l’Union européenne, la Commission européenne mentionne des problèmes d’approvisionnement et de détournement des fonds publics en République tchèque. Selon ce rapport, il ne suffit pas que la République tchèque veuille faire imposer la législation relative aux conflits d’intérêts au sein de la fonction publique. La Commission propose d’inscrire les sommes des dons et des dépenses relatives aux campagnes électorales dans les rapports annuels des partis politiques, et souligne également l’importance de l’indépendance des enquêteurs anti-corruption. Selon l’eurocommissaire aux affaires intérieures, Cecilia Malmström, la République tchèque fait toutefois partie des pays européens qui sont conscients du niveau élevé de corruption dans le pays.