La Cour constitutionnelle refuse la plainte de Tomio Okamura : l'élection présidentielle aura lieu comme prévu

04-01-2013

La Cour constitutionnelle tchèque s'est rassemblée ce vendredi et devait décider de la marche à suivre vis-à-vis d'un certaine nombre de plaintes liées à la première élection présidentielle au scrutin universel direct. Une des plaintes a été déposée par l'homme d'affaires et sénateur tchéco-japonais Tomio Okamura, disqualifié par le ministère de l'Intérieur en raison d'irrégularités dans les 50 000 signatures de citoyens recueillies pour sa candidature. La Cour constitutionnelle a décidé d'une part rejeter la plainte du sénateur et d'autre part d'assurer la tenue de l'élection présidentielle comme prévu initialement : son premier tour se déroulera donc les 11 et 12 janvier prochains. Selon Tomio Okamura, c’est la peur de repousser le scrutin qui l’a emporté sur le droit.