La crise dans l'industrie n'est pas terminée

16-06-2010

La crise dans l'industrie tchèque n'est pas finie, en dépit de certaines améliorations atteintes dans ce domaine. C'est ce qui ressort d'un rapport de l'union syndicale KOVO, la plus grande union syndicale du pays qui est présente dans près de 1000 entreprises métallurgiques comptant au total quelque 350 000 employés. Les syndicats ne se sont pas encore exprimés au sujet des négociations post-électorales, en attendant la déclaration programme du nouveau gouvernement. Ils espèrent poursuivre le dialogue social avec le nouveau cabinet, à l'instar de celui qu'ils avaient avec le cabinet sortant de Jan Fischer.