La demande d’aide grecque ne complique pas le remboursement de la datte publique de la République tchèque

25-04-2010

La demande d’aide financière faite par la Grèce auprès des institutions internationales pour faire face à ses dettes et sortir de la crise budgétaire ne complique pas la situation de la République tchèque pour l’obtention de prêts servant à financer son déficit public. C’est ce qu’a indiqué le vice-ministre des Finances, Bohdan Hejduk, dimanche. Selon lui, la dette tchèque est encore relativement peu élevée malgré son augmentation rapide. Le vice-ministre a précisé qu’il ne craignait pas que la République tchèque ne reçoive pas l’argent promis par le Fond monétaire international en cas de banqueroute de la Grèce. L’année dernière, le FMI et la Banque de République tchèque avaient signé un accord portant sur un prêt d’un montant de 1 milliard d’euros.