La diplomatie tchèque dénonce l’assassinat « terrifiant et odieux » de Boris Nemtsov

28-02-2015

Comme de nombreux autres dirigeants un peu partout dans le monde, le Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères tchèques, Bohuslav Sobotka et Lubomír Zaorálek, ont condamné l’assassinat de l'opposant russe et ancien vice-premier ministre Boris Nemtsov, dans la nuit du vendredi à samedi à Moscou. Le chef de la diplomatie a qualifié de « terrifiant et d’odieux ». « Exprimer des condoléances et réclamer une enquête est sacrément insuffisant. Y a-t-il même une chance de trouver et de condamner les meurtriers et les coupables ? », a réagi Lubomír Zaorálek à l’annonce de l’information. De son côté, le chef du gouvernement a appelé à ce que toute la lumière soit faite et que les coupables soient condamnés. Bohuslav Sobotka a déclaré qu’il considérait Boris Nemtsov comme une des personnalités les plus marquantes de la scène politique russe de ces vingt dernières années et un des principaux défenseurs des valeurs démocratiques et des droits de l’homme. Agé de 55 ans, Boris Nemtsov a été premier vice-Premier ministre du président Boris Eltsine à la fin des années 1990. Après l'arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine, en 2000, il était devenu l'un de ses principaux opposants. Il a été tué par balles en plein centre de Moscou, devant le Kremlin.