La « loi muselière » critiquée au Parlement européen

06-05-2009

La « loi muselière » tchèque qui depuis le 1er avril interdit aux médias de publier l’identité des victimes d’actes criminels graves et les informations provenant d’écoutes téléphoniques policières était au programme du Parlement européen mardi soir. L’eurodéputé allemand Alexander Alvaro sévèrement critiqué cette nouvelle norme légale, parlant d'une "loi sans précédent qui limite la liberté d'expression". Alvaro coordonne notamment le travail du comité pour les libertés civiles, la justice et les affaires intérieures. La loi controversée tombe donc dans ses compétences. L’organisation Reporters sans frontières avait auparavant de nouveau critiqué dans son rapport de mai la République tchèque pour son adoption de cet amendement très controversé au Code pénal.