La Ministre de la Santé veut limiter les médicaments utilisés pour la fabrication de pervitine

26-10-2009

Le bureau des données personnelles (ÚOOÚ) a ordonné la semaine dernière de détruire les données sur les patients recueillies par l’Institut d’Etat pour le contrôle des drogues, dont le recensement était illégal. « De façon insensée, la protection des données personnelles a gagné sur la protection de la santé humaine », a déclaré la Ministre. Elle prépare ainsi un nouveau projet de loi pour contrôler la vente de médicaments contenant de la pseudo-éphédrine, une substance utilisée dans la fabrication de pervitine, une drogue assez répandue en République tchèque. Depuis le 1er mai 2009, les médicaments contre la grippe contenant de la pseudo-éphédrine ne pouvaient être vendus qu’en petite quantité et sur présentation d’une carte d’assurance médicale et d’une pièce d’identité. D’après l’Institut d’Etat pour le contrôle des drogues, plus de 70% de ces médicaments vendus depuis mai dernier ont été utilisés à bon escient. Les députés des trois principaux partis politiques ont déposé vendredi dernier une proposition pour que les médicaments contenant de la pseudo-éphédrine ne soient délivrés que sur ordonnance.