La police anti-corruption aurait examiné quinze affaires sans le contrôle du parquet

08-01-2014

Dans le cadre d’une vérification des dossiers, le ministère public suprême a découvert que la police anti-corruption aurait réalisé des contrôles sans surveillance du parquet, et ce dans quinze affaires au total. Dans certains cas, des poursuites judiciaires auraient été engagés sur la base de ces contrôles. Par le passé, c’est également la présidente du ministère public supérieur de Prague, Lenka Bradáčová, qui avait critiqué ces pratiques. D’après elle, les détectives de la police anti-corruption auraient traité des affaires, sans le contrôle du procureur, et ce notamment dans l’affaire des centrales solaires.