La réforme de la police approuvée par le ministre de l’Intérieur, le mouvement ANO pourrait dénoncer l’accord de coalition

15-06-2016 mis à jour

Le ministre de l’Intérieur Milan Chovanec (ČSSD) a signé le projet controversé de la réforme de la police. Il l’a annoncé lors d’une conférence de presse ce mercredi après-midi. Cette réforme, qui vise à la création d’un centre national regroupant l’Unité de lutte contre le crime organisé et la police de lutte contre la corruption, est largement critiquée par le leader du parti ANO, également ministre des Finances, Andrej Babiš, qui appréhende notamment des impacts qu’une telle réorganisation pourrait avoir sur les grandes enquêtes en cours. Andrej Babiš a également réitéré, ce mercredi matin, lors d’une réunion de tous les leaders de la coalition gouvernementale, son intention de quitter la coalition si Milan Chovanec persistait à vouloir mettre en place cette réforme.

Le président de la police Tomáš Tuhý a, pour sa part, décalé la date de la mise en place de cette réforme d’un mois, c’est-à-dire au 1er août prochain, afin de pouvoir examiner les remarques faites par le procureur général Pavel Zeman, qui s’oppose, lui aussi, à ce projet. Il a toutefois répété que les enquêtes en cours ne devraient pas être affectées. La création du Centre national contre le crime organisé devrait se dérouler en trois phases et pourrait s'achever en 2020.