La rénovation du pont Charles examinée par l’UNESCO

27-01-2010

Une délégation de l’UNESCO séjourne à Prague, notamment pour vérifier la construction du tunnel Blanka qui, selon certains experts, menace les fortifications baroques de la capitale. Une rencontre des représentants de l’UNESCO avec ceux de l’association pour la protection et le développement du patrimoine historique est également au programme de cette visite. L’association, qui a organisé mardi soir une nouvelle protestation contre les travaux de restauration du pont Charles, demande un arrêt immédiat des travaux entamés en août 2007 et qui détruiraient le célèbre pont fondé au début du XIVe siècle. En octobre dernier, l’association a porté plainte contre les travaux en cours. La police a ouvert l’enquête. Les travaux font d’objet de nombreuses critiques, entre autres de la part des inspecteurs du ministère de la Culture et du Club de la vieille Prague, qui remettent en cause la méthode de restauration. Celle-ci nuit d’après eux, à l’authenticité historique du pont, car la substitution des blocs de pierre dans le revêtement du pont est excessive, alors que des blocs existants sont encore réparables, et la taille des nouveaux blocs est de mauvaise qualité. Une trentaine de blocs médiévaux dont un précieux bloc roman de l’ancien pont Judith, prédécesseur du pont Charles, ont été perdus ou détruits à jamais, souligne l’association pour la protection et le développement du patrimoine qui rend responsable la mairie de Prague.