La République tchèque à la traîne dans la lutte contre la corruption de ses ressortissants à l'étranger

20-08-2015

La République tchèque ne fait rien ou presque pour lutter contre la corruption de ses ressortissants ou de ses entreprises à l'étranger. C'est ce que dénonce ce jeudi David Ondráčka, le président de la branche tchèque de l'ONG Transparency International. Sur 39 pays étudiés, la Tchéquie fait partie du groupe des mauvais élèves, aux côtés par exemple de la Slovaquie, en ne remplissant pas ses obligations dans la lutte contre la corruption telles qu'elles sont définies dans les conventions de l'OCDE. Pour David Ondráčka, les outils législatifs existent pourtant mais l'Etat tchèque ne les utilise pas.