La République tchèque se réserve le droit de refuser les potentielles nouvelles sanctions à l'égard de la Russie

31-08-2014

Alors que la Commission européenne doit proposer d'ici une semaine une nouvelle série de sanctions à l'égard de la Russie, la République tchèque, selon le premier ministre Bohuslav Sobotka, se réserve le droit de les refuser, au moins partiellement, dans le cas où elles présenteraient un risque pour l'économie tchèque. Le chef du gouvernement a fait cette déclaration après sa participation, samedi, à une réunion des dirigeants de l'Union européenne, pour réagir notamment à l'engagement de soldats russes dans l'est de l'Ukraine. Bohuslav Sobotka espère que les propositions de sanctions seront connues dès lundi et table sur leur étude par son gouvernement mercredi. D'autres pays, tels que la Slovaquie, la Hongrie ou l'Autriche, seraient sur la même ligne prudente vis-à-vis de ces sanctions.