La République tchèque suspend la ratification de l’accord ACTA

06-02-2012

Après la Pologne, c’est la République tchèque qui a annoncé, ce lundi, la suspension du processus de ratification de l’accord commercial anti-contrefaçon ACTA. D’après le Premier ministre Petr Nečas, le gouvernement entend « analyser les conséquences réelles du traité ». Le gouvernement a ainsi réagi à plusieurs événements survenus des derniers jours : après la signature de l’accord par la République tchèque, fin décembre à Tokyo, un millier de personnes ont manifesté dans les rues de Prague et plusieurs attaques informatiques ont frappé les sites web gouvernementaux du pays, ainsi que celui du Parti civique démocrate ODS, principale formation de droite et membre de la coalition gouvernementale. Ce lundi, les hackers ont envoyé aux médias les données personnelles de plusieurs milliers de membres du parti, en appelant les dirigeants tchèques à suivre l’exemple des autorités polonaises. La semaine dernière, le Premier ministre polonais Donald Tusk avait, en effet, laissé entendre que son pays pourrait ne pas ratifier le document.