La révocation de Daniel Herman du poste du directeur de l’Institut pour l’étude des régimes totalitaires a été illégale

02-05-2014

Le Tribunal municipal du troisième arrondissement de Prague a décidé ce vendredi que la révocation de Daniel Herman du poste du directeur de l’Institut pour l’étude des régimes totalitaires (ÚSTR) avait été illégale. Ancien prêtre catholique et actuel ministre de la Culture chrétien-démocrate a été révoqué de sa fonction en avril 2013 par le conseil d’ÚSTR, nommé, lui, par la majorité sociale-démocrate au Sénat. Si la juge n’a pas encore publié la justification officielle de sa décision, l’ÚSTR envisage déjà de faire appel. Si celui-ci n’est pas accepté, l’Institut pourrait se retrouver avec deux chefs, car son nouveau directeur, Zdeněk Hazdra a pris ses fonctions ce jeudi.