L'ancien président tchèque Vaclav Havel est inquiet de l'état des droits de l'homme en Russie

15-11-2005

Une lettre exprimant des inquiétudes vis-à-vis de l'état des droits de l'homme en Russie a été adressée au président russe Vladimir Poutine par l'ancien président tchèque Vaclav Havel. Sept anciens chefs d'Etat et de gouvernement, dont l'ex-président du Brésil Fernando Henrique Cardoso et l'ex-premier ministre du Canada Kim Campbell, y ont apposé leur signature. La lettre s'inquiète notamment pour la liberté de la presse et pour la situation de l'opposition démocratique sur laquelle des pressions seraient exercées par le pouvoir de l'Etat.