L’Association de l’industrie et du transport opposée à la hausse du salaire minimum

22-07-2014 mis à jour

L’Association de l’industrie et du transport se dit opposée à la hausse du salaire minimum de 700 couronnes (près de 26 euros), convenue par la coalition gouvernementale en échange de son soutien à l’acceptation de la candidature de Věra Jourová au poste du commissaire européen. Afin de pouvoir envoyer à Bruxelles son ministre du Développement régional, Andrej Babiš, en charge des Finances, a accepté d’accorder 750 millions de couronnes (près de 28 millions d’euros) supplémentaires pour une hausse des salaires dans le secteur des services sociaux ainsi que de valoriser le salaire minimum non de 500 couronnes, ainsi qu’initialement prévues, mais de 700 couronnes. Selon le président de la Chambre de commerce tchèque, Vladimír Dlouhý, cette mesure nuira à la flexibilité du marché du travail. Touché par quelques 100 000 personnes, le salaire minimum a été augmenté de 500 couronnes l’année dernière après six ans de stagnation.