Le chef de la diplomatie tchèque exclut que l'Autriche puisse rejoindre le groupe de Visegrád

25-11-2016

Dans un entretien accordé au quotidien autrichien Die Presse, le ministre des Affaires étrangères Lubomír Zaorálek exclut que l'Autriche puisse rejoindre le groupe de Visegrád, groupe informel régional rassemblant la Hongrie, la Pologne, la Slovaquie et la Tchéquie. Le chef de la diplomatie tchèque justifie son point de vue en expliquant qu'il est déjà parfois difficile de se mettre d'accord à quatre. Le social-démocrate déclare également que la dislocation de l'Union européenne est une grande menace et qu'il imagine mal que l'Allemagne et la France puissent continuer à coopérer si la dirigeante d'extrême-droite Marine Le Pen remportait la présidence française l'an prochain.