Le chef de la Social-démocratie tchèque nie avoir participé à l’Affaire toscane

03-08-2009

Le chef de la Social-démocratie tchèque Jiří Paroubek a nié, ce lundi, avoir été en contact quelconque avec l’ancien directeur du service secret tchèque Petr Randák et avoir préparé l’Affaire toscane qui éclabousse plusieurs personnalités politiques tchèques. Petr Randák a mis à la disposition de la presse les photos montrant en vacances en Italie le chef du Parti civique démocrate et ancien premier ministre Mirek Topolánek et le vice-président du Parti social-démocrate Milan Urban en compagnie de lobbyistes et de chefs de grandes entreprises tchèques. Mirek Topolánek a ensuite accusé Jiří Paroubek d’avoir manigancé cette affaire pour nuire à ses adversaires politiques.