Le chef de l’Etat souhaiterait la participation des troupes tchèques à la mission de l'ONU sur le plateau du Golan

27-08-2013

La République tchèque pourrait davantage être impliquée dans le cadre des missions de maintien de la paix de l'ONU et des unités tchèques pourraient ainsi opérer sur le plateau du Golan. C’est ce qu’a indiqué le président de la République, Miloš Zeman, lors de la réunion avec les ambassadeurs tchèques ce mardi, en évoquant le développement de la situation en Syrie, déchirée par la guerre civile. En 1967, l’État d’Israël avait occupé le plateau syrien du Golan, mais s’était retiré d’une partie du plateau quelques années plus tard. Depuis 1974, la zone contrôlée par la Syrie et celle contrôlée par Israël sont séparées par une zone démilitarisée, surveillée par les Nations unies et des observateurs internationaux. Selon le chef de l’Etat tchèque, il serait très utile que la République tchèque participe de façon plus intensive au sein des missions de maintien de paix onusiennes, et plus particulièrement sur le plateau du Golan.