Le chef de l’Office suprême de contrôle condamné à huit mois de détention

15-08-2011

Le président de l’Office suprême de contrôle (Nejvyšší kontrolní úřad) František Dohnal a été condamné par le tribunal du VIIe arrondissement de Prague à une peine de 8 mois avec un sursis de 18 mois. Il est puni pour avoir refusé de mettre à la disposition des organes de la Chambre des députés les documents sur l’administration économique de l’Office suprême de contrôle. František Dohnal et le parquet du tribunal du 7e arrondissement de Prague ont immédiatement fait appel contre cette décision. Selon František Dohnal, si les documents étaient mis à la disposition de la Chambre des députés, cela nuirait à l’indépendance de l’Office suprême de contrôle.