Le chef de l'unité de lutte contre le crime organisé met en garde contre une recrudescence de l'extrême-droite

03-10-2011

Dans un entretien accordé à Česká televize (Télévision publique tchèque), le chef de l'unité de lutte contre le crime organisé Robert Šlachta a mis en garde contre une recrudescence de l'extrême-droite qui, d'après lui, s'est reconsolidée après un affaiblissement en 2010. Au cours du débat à la télévision tchèque, il a déclaré que la scène néo-nazie semblait plus unie et faisait preuve d'une meilleure organisation que par le passé. Les récentes tensions dans le nord de la Bohême entre communautés rom et non-rom participent, selon lui, de ce regain de vitalité. L'extrême-droite tchèque avait été affaiblie en 2010 suite à l'interdiction du Parti ouvrier et à l'intensification des actions de la police contre ses membres, à l'origine de plusieurs attaques contre des Roms. La police estime entre 500 et 600 le nombre de sympathisants d'extrême-droite actifs dans le pays.